France, 2017, Documentaire, Couleur, 8 x environ 6’
Numéro de visa : 
Disponible jusqu’au 31 décembre 2022
Mots Clés : Documentaire, Société, Portraits

Les courts métrages sont indépendants les uns des autres.
Pour les salles abonnées, retrouvez dans la partie Films les durée de chaque court métrage et leur minutage dans la vidéo privée.

Du plus petit au plus grand, du plus incroyable au plus banal, du plus intime au plus universel, chaque réalisateur filme à sa façon, avec son univers et sa sensibilité propre,
le combat de celui ou celle qu'il a choisi de porter à l'écran.
Plus qu’une série documentaire, “Combats ordinaires” est un projet inédit permettant de découvrir des parcours de vie aussi uniques que universels.

• "Anna" de Marie Tavernier

Anna a passé son bac l’année dernière, elle a exprimé des voeux pour de futures études. En septembre, elle est partie à Montpellier pour une licence Arts du Spectacle. En décembre, elle abandonne et revient à Lyon. Depuis, elle a toutes ses journées de libre. Comment s’en saisir ? Qu’en faire ? Comment nourrir ses rêves ?

Image : Marie Tavernier   Son : Matthieu Pauger   Montage : Marie Tavernier  Musique : Bertrand Larrieu

Minutage dans la vidéo : 00:00:25 - 00:07:15

 

 

• "Alexis" de Carlos Pérez-Rojas

Alexis cultive du maïs bleu en Auvergne, un maïs originaire des terres de Nahuas au Mexique. Ce maïs lui a permis de nourrir son amour pour le Mexique, un pays qu’il a dû fuir à cause de la violence..

Image : Carlos Pérez-Rojas  Son et montage : Gerardo Ramos  Musique : Anne Germanique

Minutage dans la vidéo : 00:07:15 - 00:13:19

 

 

• "Emilie" de Kevin Delobelle

Il y a dix ans Émilie a fait le choix de quitter son travail pour tenter la comédie. Elle nous parle de l’évolution de sa vision du métier : du jour où elle a réalisé qu’il lui faudrait travailler, à ce moment particulier où les metteurs en scène l’ont enfermée dans des rôles.

Image : Kevin Delobelle et Ivan Mercier  Son : Nathan Einhorm  Montage : Maxime Vouillon  Musique : Daisy Herbaut

Minutage dans la vidéo : 00:13:20 - 00:19:00

 

 

• "Jean-Paul" de Damien Crétinon

Jean-Paul est petit, grisonnant, discret et chaman. Il voyage dans les mondes nonvisibles où il dialogue avec les esprits pour soigner les âmes de ceux qui viennent à lui. Au son du tambour, leurs émotions sortent.

Image : Fleur Tognet  Son : Damien Crétinon  Montage : Laura Monnier

Minutage dans la vidéo : 00:19:00 - 00:25:05

 

 

• "Hussamedin" de Barbara Arsenault

Comment se reconstruire après l’exil ? De la Syrie à la France, Hussameidine a continué à tisser le fil de sa vie.

Image : Barbara Arsenault     Son : JB Shepa    Montage :  Barbara Arsenault et Léa Dubuc   Musique : JB Shepa

Minutage dans la vidéo : 00:25:05 - 00:28:40

 

 

 

• "Pauline" de Laura Tangre

Pauline a un projet d’écriture. Elle écrit depuis plusieurs années de la prose, parfois poétique, et a décidé de la rendre publique dans le but de publier ses textes. Son combat est celui de la confiance en sa création, de la mise à nu de son art.

Image : Carlos Perez Rojas   Son : Benjamin Sangoï   Montage : Briac Durand

Minutage dans la vidéo : 00:28:40 - 00:34:20

 

 

• "Bernard" de Sylvain Daulin

Bernard, compositeur et ornithologue, se promène dans les étangs de la Dombes à la recherche des chants d’oiseaux. Il s’en inspire pour composer la bande-son de cet endroit hors du temps.

Image : Sylvain Daulin   Son : Damien Crétinon   Montage : Alice Papin   Musique : Bernard Fort et Alexis Nemtchenko

Minutage dans la vidéo : 00:34:20 - 00:40:13

 

 

 

• "Luc" de Fleur Tognet

Luc, tout le monde le connaît. Chaque jour, il travaille sur la place Jean Macé. Mais c’est par le chant qu’il se fait remarquer.

Image : Fleur Tognet    Son : Damien Crétinon    Montage : Marie Liotard

Minutage dans la vidéo : 00:40:13 - 00:46:10

 

 

 


Production déléguée :
Hana-Bi

Combats Ordinaire – Saison II propose huit portraits documentaires, huit rencontres dont le film est le témoin. Le format court de 6 minutes oblige le réalisateur ou la réalisatrice et son équipe à mettre en scène, à sélectionner, à choisir le plus important, le
plus fort de leur personnage. Le portrait devient alors une image du protagoniste, une facette, le regard d’un réalisateur pour son sujet. Et chaque regard ouvert sur l’autre devient emprunt de son propre regard. Combats Ordinaires n’est alors qu’un prétexte pour découvrir des réalisateurs et leurs univers et pour découvrir un monde qui nous entoure au quotidien. À travers cet exercice, chacun nous livre une part de lui-même grâce à un regard singulier, à une certaine subjectivité, et à la construction d’une nouvelle réalité inspirée du réel et soumise au regard du spectateur.

J'aime, je partage !