France, 2014, Animation, Couleur, iranien sous‐titré français, 13’00
Numéro de visa : 137.800
Disponible jusqu’au 31 décembre 2020
Mots Clés : Pays étranger, Adolescence, Sport, Liberté

Vida est une nageuse sauveteuse iranienne de 18 ans. Favorite dans son équipe, elle est décidée à se battre pour décrocher la première place à une compétition internationale en Australie. Mais, avec l’arrivée de Sareh, aussi rapide et talentueuse qu’elle, elle va être confrontée à une situation inattendue.

Réalisation et Scénario : Sarah Saidan

Image : Jumi Yoon, Eloïc Gimenez, Armelle Merca

Montage : Hervé Guichard

Son : Lionel Guenoun

Interprétation : Behi Djaniti Ataï, Zahra Amir Ebrahimi, Soheila Emdadian

Production : Sacrebleu Production & Folimage

Primé aux :

Festival national du film d’animation de Bruz (Prix SACEM et Prix du jury jeune – 2014)
Festival international du film d’Aubagne (Prix du meilleur film d’animation – 2015)
Festival international du film d’animation d’Annecy (Prix Arte du Carrefour de la création – 2012)

Nombreuses autres sélections en festivals

La condition d’une jeune fille dans l’Iran des mollahs, avait déjà été abordée dans Persepolis par Marjane Satrapi. Née en Iran l’année précédant la révolution khomeyniste, Sarah Saidan aborde la thématique à son tour, en inscrivant sa narration dans l’époque contemporaine et en trouvant sa propre originalité. Son graphisme, en premier lieu, apparaît très personnel, et sa grâce frappe d’emblée, jouant habilement du cadre social et culturel rigide en regard du sujet central de son film, plutôt inattendu : des jeunes filles s’entraînant pour un concours international de sauvetage en mer. Pas de maillots de bain évidemment, pour ces audacieuses, mais des tenues couvertes jugées plus décentes et un voile. L’inepte tradition religieuse et l’oppression qu’elle fait peser sur les femmes est mise à mal par la réalisatrice de manière particulièrement fine. Une rivalité sportive entre deux jeunes filles, sert de prisme pour évoquer la question des mariages arrangés ou celle du refus de l’ouverture vers l’extérieur. C’est à tous les niveaux, une vraie petite perle animée que cet aérien Beach Flags qui fait flotter le pavillon de la liberté.

 Court-métrage issu de la Résidence d'Artiste de Folimage, soutenue par la Région Auvergne-Rhône-Alpes

J'aime, je partage !