France, 2014, Animation, Couleur, 11’54
Numéro de visa : 137.453
Disponible jusqu’au 31 décembre 2019
Conseillé à partir de 6 ans
Mots Clés : Famille, Solitude, Conflit, Père

La mère d’Hugo est rentrée à la maison. Le lendemain, lorsque Hugo se réveille, il trouve des plumes noires qui parsèment le sol.

Réalisation, image et scénario : Phuong Mai Nguyen

Montage : Catherine Aladenise, Phuong Mai Nguyen

Son : Yan Volsy

Production : Papy3D Productions


Sélectionné aux César 2016

Primé aux :

Festival International Multivision (Saint-Pétersbourg – Prix de la meilleure histoire – 2015)
Festival Partie(s) de campagne d’Ouroux en Morvan (Prix du Jury – 2015)
Festival Silhouette de Paris (Prix du jeune public – 2015)
Festival international du film de Rhode-Island (U.S.A – Premier Prix Animation – 2015)
Festival AnimaSyros Hermoupolis (Grèce – Mention spéciale – 2015)

Par le biais de la poésie et de l’allégorie, ce joli film d’animation aborde la question du père absent et de la famille recomposée. Avec beaucoup de sobriété, le réalisateur tisse un territoire à la hauteur des yeux de l’enfant, héros sensible qui voit un être surnaturel se glisser entre lui et sa maman. Rien pourtant n’inquiète ou ne dérange ici, mais par son ton doucement mélancolique, Chez moi nous renvoit délicatement à d’anciens tourments intérieurs.

L’histoire de «Chez moi» est née de l’image obsédante de cet homme à tête d’oiseau, de cette apparence mystérieuse, inquiétante, qui surgit et vient s’immiscer dans une relation jusqu’alors exclusive entre un garçon de 7 ans et sa maman. Le film est fondé sur le point de vue unique d’Hugo. C’est à travers les yeux de l’enfant que l’on perçoit les images. C’est en s’identifiant à lui qu’on peut l’accompagner dans ce chamboulement de sa vie. Dès lors, le sujet de la famille recomposée peut prendre un tour inattendu et explorer un territoire qui mêle l’âpreté et l’échappée poétique, jalonnée d’images et d’émotions qui peuvent parler à chacun d’entre nous. Le parcours d’Hugo le mène alors à cette frontière entre le monde de l’enfance et celui des adultes, l’immerge dans cet univers entre réalité et onirisme, le conforte à un personnage entre humanité et animalité.

 Court-métrage aidé en production par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, en partenariat avec le CNC

J'aime, je partage !