France, 2015, Animation, Couleur, 4’19
Numéro de visa : 2016002104
Disponible jusqu’au 31 décembre 2019
Conseillé à partir de 10 ans
Mots Clés : Adolescence, Humour, Animal, Sentiments

Fabio et Dimitri se rendent à la Chicha pour que Dimitri puisse peut-être enfin aborder Linda. Sur leur chemin, ils rencontrent une cane et ses canetons.

Réalisation, image et scénario : Loïc Espuche

Montage : Mélanie Braux

Son : Pierre Sauze

Interprétation : Théo Coata‑Marini, Noé Mercier

Production : La Poudrière

Primé aux :

Festival Premiers plans de Angers (Prix du public – 2016)
Rencontres Ciné en Herbe de Montluçon (Arrosoir d’or – 2016)
FICAM – Festival international de cinéma d’animation de Meknès (Maroc – Meilleur Film étudiant – 2016)

Le monde des cités est assez rarement exploré par le cinéma d’animation et Tombés du nid surprend en s’y attachant, détournant certains clichés et s’appropriant un langage fleuri dont on se figure aisément que c’est bien celui qui y est couramment employé. Ses deux héros se montrent, contre toute attente, sentimentaux, sinon romantiques, que ce soit à l’égard d’une fille du quartier qui fait battre le coeur de l’un ou par rapport à une famille de canards qu’il est envisagé d’utiliser comme arme imparable pour la séduire. L’effet comique surgit du grand écart entre les situations et la représentation habituelle de tels lascars. Les entendre par exemple évoquer le lien entre les canetons et leur maman, en évitant d’introduire la confusion d’une tierce odeur déstabilisante, ne manque pas de cocasserie. Pour son premier film après sa sortie de l’école, à savoir l’EMCA d’Angoulême, Loïc Espuche touche sa cible, avec une modestie bienvenue à la fois dans son scénario et ses choix esthétiques. Les oisillons ne sont pas toujours ceux qu’on croit !

 Court-métrage issu de l'école de la Poudrière, soutenue par la Région Auvergne-Rhône-Alpes

J'aime, je partage !