France, Suisse, 2014, Animation, Couleur, muet, 14'31
Numéro de visa : 135.457
Disponible jusqu'au 31 décembre 2020
Mots Clés : Séduction, Couple, Handicap, Danse

Chloé et Louis s'aiment secrètement mais ils n’arrivent pas à se l'avouer. (...) Louis se décide un soir à inviter Chloé à dîner chez lui. Quand elle arrive, il se rend compte qu’elle a recueilli des chatons perdus. Il choisit de faire abstraction de son extrême allergie aux chats mais il a beaucoup de mal à se détendre...

Réalisation, image et scénario : Jean-Charles Mbotti-Malolo

Montage : Pauline Coudurier, Hervé Guichard

Son :
Loïc Burkhardt, Flavien Van Haezevelde

Production : Folimage

Primé aux :

Festival international du court métrage de Lille (Premier Prix National – 2014)
Festival du film court de Villeurbanne (Prix Format court – 2014)
Urban Films Festival de Paris (Prix Jamel Debbouze et Premier Prix court métrage du CNC – 2014)
Animatou, Festival International du Film d’Animation de Genève (Suisse – Grand Prix Animatou et meilleur court métrage de la compétition internationale – 2014)
Festival Cinanima d’Espinho (Portugal – Promotion Award Animated Mermaid – 2014) ; Festival SICAF à Séoul (Corée du Sud – Mention spéciale du Jury – 2014)

Nombreuses autres sélections en festivals

Fasciné par l’idée de l’amour comme chorégraphie, le réalisateur - danseur conçoit une animation qui explore une relation basée sur deux personnages on ne peut plus contrastés. (...) Les aléas du couple en quête d’un terrain d’entente malgré les différences flagrantes qui les opposent prennent la forme d’une salutation stylisée, mêlant gestuelles rythmées et pas de danse sur fond d’un scénario dramatique bien ficelé. Le choix d’une image en 2D entièrement dessinée à la main (bien qu’inspirée de comédiens filmés) permet à la fois de doter d’un grand réalisme les mouvements gracieux de corps dansants et de dépasser les limites de la réalité. (...) La danse retrouve son écho dans l’utilisation de la langue des signes, « non verbale » par excellence avec ses propres codes de mouvement et d’expression.(...) Ce parti pris aura permis à Mbotti-Malolo de mener à bien un travail sensoriel poussé et cohérent (...). La bande-son y contribue considérablement : forcément dépourvue de tout dialogue et minimaliste à souhait, elle est soulignée par des bruitages et voix occasionnels, et une partition vocale rythmique – signée par la chanteuse Camille – pour accompagner le ballet visuel sans jamais prendre le dessus. Le résultat est un film poétique et touchant, délicatement équilibré entre fiction et danse, riche en émotions et sensations.
Adi Chesson - Critique complète accessible sur www.formatcourt.com

 Court-métrage aidé en production par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, en partenariat avec le CNC

J'aime, je partage !